3.5.1     Les aptitudes et qualités développable du corps :
              Aptitude de perception, perméabilité, recueillement
ainsi qu’aptitude de                    
           dévouement et faculté d’attention

Aptitude de perception

L'aptitude de perception se base sur l'activité nerveuse du corps physique. En outre, en pratiquant le souffle perceptible on peut aussi percevoir des parties du corps qui ne possède pas de nerfs. Une certaine « qualité de respiration » peut par exemple permettre de percevoir le foie, bien qu'il ne possède pas de nerfs.

Il est scientifiquement prouvé que des nerfs utilisés trop rarement conduisent mal l'électricité. Cependant, s'ils sont réactivés (ce qui n'est faisable que grâce à un travail pratique) l'aptitude de perception s'intensifie rapidement. Des nerfs fréquemment sollicités développent en outre des fibres de plus en plus fines à leurs extrémités. Grâce à ces dernières nous pouvons prendre contact avec le plan du subtil physique. L'aptitude de perception est donc la pierre angulaire du travail sur le corps et par le corps - et c'est précisément sur ce « point » que le travail du Souffle Perceptible et le travail sur le corps physique dans l'esprit de la recherche effectué par Mère ne diffèrent pas l’un de l’autre.

Sri Aurobindo dans "Lettres sur le yoga", tome 1 : 
« Les nerfs physiques sont une partie du corps matériel, mais ils s’étendent jusque dans le corps subtil-matériel, et il existe une liaison entre les deux. Oui, il y a des nerfs dans le corps subtil-matériel. »

 

 

L'aptitude de recueillement

Dans l'étude du Souffle Perceptible nous distinguons sciemment cette aptitude de celle, que nous appelons la faculté de concentration. Tandis que la faculté de concentration implique qu'on fasse disparaître tout ce qui est à l'extérieur de son centre, de telle sorte qu'elle prend un certain caractère sélectif, le recueillement se rapporte à un processus incluant tous les aspects d'un événement se situant au centre de l’attention. Ainsi est-il possible de se recueillir sur tout le corps physique de telle sorte qu'il devienne plus conscient des sensations sur tous les plans, jusqu'aux cellules en tant qu'organisme complet. En outre on utilise plus souvent le mot « concentration » en relation avec la pensée, tandis que le mot « recueillement » se rapporte au corps.

Perméabilité

La perméabilité du corps physique est une qualité qui se trouve et qui naît en étroite réciprocité et qui va d'équipe avec le souffle, le recueillement et la perception. Et ici encore une dépendance réciproque règne une fois de plus : plus la perméabilité est grande, mieux le souffle peut circuler à travers le corps, ce qui améliore la faculté de perception. L'irrigation sanguine d'une région du corps augmente si celle-ci devient plus perméable au souffle - l'un des effets curatifs du travail de respiration. Les régions du corps qui avant étaient imperméables peuvent être plus complètement et intensément perçues qu'auparavant une fois qu’elles ont été rendues perméables par le souffle.

wpe2.jpg (1221 Byte) retour au sommaire

page suivanteforward.gif (1022 Byte)