c) Procédé salutogénétique

Un principe du travail du souffle est de ne pas travailler sur ce qui est malade ou manquant, mais solliciter ces parties ou régions du corps qui sont déjà plus conscientes et grâce à celles-ci ramener les parties un peu plus inconscientes au niveau de la conscience. Dans le langage spécialisé on appelle cela un procédé « salutogénétique ». L'auteur connaît seulement peu de procédé qui ont ce principe à la base et avec lequel Mère travailla aussi sur le corps physique.

d) La simplicité nécessaire de la méthode

Un aspect très essentiel de la similitude des deux méthodes est le fait que Mère a toujours souligné que les procédés de la conscience (et de la nature) qui est capable de réaliser de grandes choses sont et doivent être simples. Naturellement le chercheur a l'impression subjective qu'il est difficile de parvenir au but. Déjà la durée du processus donne l'impression que des « difficultés » surgissent. Mais lorsqu'on a atteint le but, on reconnaît - et Mère y a attiré l’a souligné – « que tout est si facile ».

Voici un exemple permettant de mieux comprendre ce phénomène : Si dans un programme d'ordinateur on donne seulement deux

ordres simples aux fourmis d'ordinateur qui s'y trouvent :

  1. recherche un grain de sable non utilisé et dépose le là où il y en a déjà un d'utilisé,

  2. Si tu n'avances pas, prend un grain de sable et mets-le à côté d'un autre grain de sable,

c'est ainsi que les fourmies bricolant avec ardeur sur l'écran construiront un monticule à couloirs ayant une ressemblance épatante avec des monticules construites par des termites dans la nature. Le « plan de construction du monticule » que les chercheurs supposent et cherchent jusqu'à présent dans le cerveau (ou les gènes) des termites n'est donc absolument pas nécessaire et serait beaucoup trop compliqué pour un si petit cerveau de fourmi - et dans sa réalisation pratique.

Rapporté au travail de transformation du corps physique ça signifie: la méthode en soi doit être fondamentalement simple. Des rites compliqués, des séquences d'exercice, des conditions ou des exigences ne seraient pas faites pour être acceptées par la conscience et la nature.

La Souffle Perceptible est simple - tout le monde peut respirer et acquérir la faculté de pouvoir donner libre cours à son souffle.

 

wpe2.jpg (1221 Byte)retour au sommaire

page suivante forward.gif (1022 Byte)