3.6    Le travail pratique nécessaire

Ce qui découle de tout ce qui a été présenté jusqu’á présent est le fait que le travail nécessaire consiste à affiner la conscience de perception du corps physique par le biais du travail du Souffle Perceptible et de calmer le vital et le mental extérieurs grâce à des manières de respirer convenables et en fin de compte de les « faire taire » (pendant le travail pratique de respiration). La concentration sur le corps subtil physique que Mère forma est ici d'une importance capitale.

Ci-dessous des citations de Mère qui peuvent être d'une grande d'aide pour le travail pratique et qui peut motiver à le commencer :

1er octobre 1969 :« C'est cela qui est remarquable dans le physique, c'est que, quand le physique a appris quelque chose, il ne l'oublie jamais. Les cellules, quand elles ont appris ça, ce don de soi, cette offrande au Divin, et ce BESOIN de s'offrir, c'est appris, ça ne BOUGE PLUS. C'est constant, vingt-quatre heures sur vingt-quatre sans arrêt et jour après jour, et il n'y a pas de changement, et même quand il y a quelque chose qui ne va pas (on a une douleur, ou il y a quelque chose), le premier mouvement, c'est cela : c'est de l'offrir, c'est de le donner – spontanément. La conscience supérieure n'intervient pas, c'est spontané : c'est la conscience contenue dans les cellules.

Il faut que l'ego soit aboli – que le GOUVERNEMENT de ego soit aboli. Ça, généralement, les gens croient que ce n'est pas possible, d'abolir ego physique; non seulement c'est possible mais c'est FAIT, et le corps continue, et il continue à fonctionner - il n'est pas parti ! (il a eu un petit moment difficile... un petit moment).

Toutes ces difficultés que l'on a avec le développement intérieur quand on s'occupe du vital et du mental, les retours des vieilles choses et tout cela, là (dans le corps) c'est fini, ce n'est pas comme cela. »

18 septembre 1963 : « Il est impossible qu'un changement quelconque, un changement vers la perfection (je ne parle pas d'une rétrogradation parce que c'est un autre phénomène), mais il est impossible qu'un changement quelconque, même dans un élément ou un point de la conscience terrestre, ne fasse pas participer toute la terre à ce changement. Forcément. »

30 octobre 1971 : « C'est cent fois plus merveilleux que nous ne pouvons l'imaginer. C'est la plasticité de la matière qu'il faut trouver - que la matière puisse toujours progresser. Voilà. »
 

wpe2.jpg (1221 Byte) retour au sommaire

page suivanteforward.gif (1022 Byte)