3.6.1    La purification du corps physique

Pour pouvoir atteindre dans la conscience des plans spirituels et intellectuels plus élevés il faut purifier les parties extérieures de la nature de l'homme, donc du vital et du mental extérieurs (à peu près identiques au terme « ego »). Pour ce qui est de cette découverte, tous les chemins spirituels et intellectuels orientaux et occidentaux concordent, quelles que soient d'ordinaire leurs différences.

La purification n'est en aucun cas nécessaire, parce que l’« ego » est « malin » ou condamnable, mais uniquement parce qu'il « empêche » l'ascension, fausse les résultats et conduit à l'abus des aptitudes acquises. Pour l'homme « normal », l'ego est vital et indispensable à la survie.

C'est la raison pour laquelle le but des processus de purification de tous les chemins spirituels consiste à interrompre la prédominance de l’« ego » (si nécessaire même de le déraciner), de l'éduquer et de le soumettre à la direction de la nature psychique. Ce processus a généralement besoin de beaucoup de temps, et il n'y a que peu de personnes qui aient (eu) l'endurance et les aptitudes nécessaires pour pouvoir suivre ces chemins avec succès.

La question, qui se pose à présent est celle de savoir, si lorsqu'on essaie d'unir le corps physique au corps subtil physique le vital et le mental extérieurs dérangent autant que lorsqu'on se trouve dans les hauteurs spirituelles. La réponse est la suivante : ils dérangent, mais « différemment » - et ce dérangement est relativement facile à surmonter !

Tandis que dans les chemins spirituels le fait de ne supprimer ego que pendant le temps de la méditation ne suffit pas (étant donné qu'une nature impure réduirait à néant les résultats de

la méditation), une fois qu'on a obtenu des résultats dans le  corps, ces derniers sont irréversibles (cf. citation au chap. 3.6.). Cela signifie donc qu'un travail qui transforme le corps et la conscience des cellules, peut avoir lieu, si on réussit à ne faire passer le vital et le mental impures au second plan que pour la durée du travail. Cela est en principe possible avec la méthode du Souffle Perceptible d'Ilse Middendorf, si on donne libre cours au souffle.

Voilà ce que je voulais dire sur les processus de purification de l’ego - Est-ce que cela veut maintenant dire que nous n'avons pas besoin de purification pendant le travail sur le corps? Aussi étonnant que cela paraisse, Mère parle d'un « mental des cellules ». Ce mental des cellules est aussi indispensable à leur constitution et leur maintien et à la constitution du corps entier que le mental et le vital extérieurs sont à la vie quotidienne de l'homme. C'est principalement là que se pose le problème. L'idée de changer leur programme mental, juste parce que nous en sommes pour la première fois - après deux à trois millions d'années - désireux, n'effleure même pas l'esprit des cellules du corps. Aux « yeux » du mental des cellules, la nouvelle conscience représente même tout d'abord une menace parce que celle-ci implique nécessairement un changement radical du programme mental existant jusqu'à présent.

Comment peut-on maintenant amener le mental du corps physique ou celui des cellules à se « calmer » et à abandonner le règne sur le corps physique ainsi qu’a consentir au changement ? - Il existe une similitude avec les processus du « Yoga Intégral » : dans ces chemins un effort double est toujours nécessaire pour pouvoir progresser. D'une part l'aspiration (= l'effort et la nostalgie) au divin, d'autre part la purification de la nature extérieure. –
 

wpe2.jpg (1221 Byte) retour au sommaire

page suivanteforward.gif (1022 Byte)